instagram_story_native_mineral1.jpg

@mg.atmosphere avec les galeries Guido Romero Pierini et Faure Beaulieu ont le plaisir de présenter MINERAL, première étape de NATIVE, un cycle d’expositions en trois actes qui se tiendra de novembre 2021 à juin 2022 au 236 rue Saint-Martin, à Paris.

 

NATIVE emprunte autant au domaine des arts qu’à celui de la science et de la métaphysique : cycle de trois expositions qui explorent l’équilibre originel des règnes du minéral, du végétal et de l’espace environnant, il invite à faire l’expérience de la matière. En sondant les relations invisibles qui articulent les règnes du vivant, le cycle vise la compréhension de nos propres origines. Car avant de renvoyer aux premiers humains, « Native » désigne les origines de la Terre, celles de la roche en fusion et des nuages de poussières galactiques.

La matière est la substance qui constitue le monde sensible. Si l’œil humain perçoit la beauté des formes avant celle des matières, c’est d’abord parce que notre perception du monde est davantage régie par le voir que par le toucher. Native propose de renverser cet ordre sensoriel, en plaçant les textures, les énergies et les mouvements de la matière au cœur de ses préoccupations. Imperceptibles à l’œil nu, ses variations sont autant de sujets propices à la rêverie. Elles sont le miroir de la genèse du monde.

Séduits par le large répertoire de motifs imagés qu’offre la nature, les artistes rassemblés dans le cycle Native hybrident ses formes mais ne l’imitent jamais. Tour à tour, les œuvres des artistes se répondent dans une expérience à toutes les échelles de la matière. L’espace physique de l’exposition devient alors le terrain de rencontre entre l’infiniment grand et l’infiniment petit, le vide et le plein, le réel et l’imaginaire. Avec en filigrane une question : si les forces naturelles ont façonné la Terre, lui ont donné des courbes tantôt voluptueuses et des textures tantôt rugueuses, où se situe-t-on, Humains, face à l’immensité de la matière ? Le cycle défend une vision organiciste de l’art, c’est-à-dire qui assimile la société, et par extension l’art, à un organisme vivant. Les œuvres mises en regard dans l’exposition forment ainsi tout un écosystème. Faire l’expérience de l’exposition, c’est muer de spectateur à acteur.

Impossible de s’extraire des œuvres qui nous entourent : si elles nous enveloppent, c’est pour mieux nous inciter à réfléchir à la place que nous occupons non seulement parmi elles, mais aussi par-delà, au sein de la nature.

 

Les parois du monde

Premier chapitre du cycle NATIVE, l’exposition MINERAL est conçue comme un récit, celui du langage invisible du règne du minéral. Il ne s’agit non pas d’en figer les formes, mais de raconter les mutations de sa matière. Si les minéraux sont souvent associés au royaume du souterrain et considérés comme inorganiques, toutes sortes de fluides circulent dans leurs corps. Dans une logique de révélation de leur force immanente, dix artistes travaillent autour des imaginaires qu’ils produisent. Ils les peignent, les dessinent, les sculptent et les dansent. Là où certains empruntent à la nature ses formes sinueuses, d’autres lui rêvent des courbes impossibles. Les terres, ocres et oxydes de fer, vocabulaire privilégié de leur répertoire, y sont autant de carnations qui traduisent la force originelle de la matière minérale. Elles offrent un dialogue ambitieux entre la forme et l’informe, entre le réel et l’illusion, sans jamais se départir d’une quête d’un monde inobservable. Plus encore, elles engagent à repenser l’architecture du monde sensible.

 

NATIVE / MINERAL

Du 20 novembre au 18 décembre 2021

Vernissage le samedi 20 novembre à partir de 18h

236, rue Saint-Martin, 75003 Paris

Cycle #5 I exposition sur rendez-vous (en cours)

Frédéric Galliano
Michel Duport
Marie-Anne Dudouit
Sylvain Polony
Thomas Van Reghem
Daniel Lévy
+ Guest

Galerie Faure Beaulieu (espace privé - Paris 16e)
rendez-vous par e-mail :
arnaud@galeriefaurebeaulieu.com
Galerie Faure Beaulieu I Art Contemporain